26 août 2012

L'indice CAC 40

Indice phare de la Bourse de Paris sous l'égide d'Euronext (filiale de NYSE*) , le CAC 40 est la représentation des 40 premières capitalisations boursières françaises. Il a été créé avec une base de 1000 points au 31 décembre 1987 dont son code ISIN et Mnémonique sont respectivement FR0003500008 et PX1.

Historique graphique du CAC 40 depuis sa création

Source Money MSN (Cliquez sur l'image pour agrandir)

Nous observons respectivement deux pics à plus de 6000 points au début des années 2000 et au milieu de 2008. Ceux-ci sont entrecoupés par deux krachs aux alentours de 2500-2600 points. Le premier est caractérisé par la bulle internet tandis que le seconde fait suite à la crise des subprimes. Pour ce dernier, la chute de Lehman Brothers a été le vrai déclencheur. Pour ceux qui aiment l'histoire, elle avait eu lieu le 15 septembre 2008.
A ce jour, le CAC 40 a des difficultés à se rapprocher de ses niveaux d'avant-crise au contraire des indices américains ou encore le DAX 30 (indice allemand). En regardant l'ensemble des places boursières de la zone euro, je constate que c'est le même cas pour celles des PIIGS durement touchées par la crise des dettes souveraines.

Composition de l'indice et présence de l'Etat dans le capital actionnariat en cause ?

Personnellement, je vois deux raisons qui empêchent le CAC 40 d'être au plus haut :
- Sa composition de l'indice. En effet, Total, première pondération de l'indice à 14.29 % au 1er janvier 2012, prend une place trop importante sachant que son cours de Bourse n'arrive pas à revenir à son niveau d'avant-crise. De plus, les secteurs qui étaient plébiscités auparavant par les investisseurs, comme les banques, les télécoms, l'automobile et les utilities, ont vu leur cours de Bourse massacré pour diverses raisons. Par exemple, le constructeur automobile Peugeot paye son attachement patriotique et son exposition sur les marchés européens. A noter que les valeurs financières représentent environ 7 % de pondération.
- La présence de l'Etat dans le capital actionnariat peut être gênante au niveau stratégique et du management car il peut y avoir des conflits d'intérêts générant des incertitudes auprès des investisseurs.


Etat
CDC
FSI
Alcatel
-
3.61 %
-
Alstom
-
1.07 %
-
Danone
-
1.8 %
-
EADS
0.06 %
-
-
EDF
84.44 %
-
-
France Télécom
13.45 %
-
13.5 %
GDF Suez
36 %
2 %
-
Renault
15.01 %


Safran
30.2 %


Saint-Gobain
-
2.6 %
-
Schneider Electric
-
3.71 %
-
Technip
-
5.35 %

Vallourec
-
-
6.94 %
Veolia
-
9.2 %
-
Vivendi
-
3.74 %
-
Source Zone Bourse

Parmi les 15 entreprises du CAC 40 dont l'Etat a des participations directes ou indirectes via ses filiales, la Caisse des Dépôts et Consignation (CDC) et le Fond Stratégique d'Investissement (FSI), il y en 10 qui ont vu leur cours de Bourse ne pas revenir à leur niveau d'avant-crise dont EDF, GDF Suez ou France Télécom.
Pour y voir clair, je vous conseille d'aller sur le site de Zone Bourse.

CAC 40, indice international mais hétérogène boursièrement

Le CAC 40 n'est pas représentatif de l'économie française car plus de la moitié des capitalisations boursières font leurs bénéfices à l'international. Cependant, il faut relativiser car la plupart ont raté le virage des pays émergents. Enfin, en regardant la composition de l'indice CAC 40, je constate qu'il y a une divergence flagrante des cours de Bourse entre les secteurs mal aimés (banques, utilities automobiles, télécoms) et ceux plébiscités par les investisseurs (luxe, consommation défensif, santé, énergie).

* New York Stock Exchange

Aucun commentaire:

Publier un commentaire